Pourquoi et quand souscrire une assurance décès ?

Contrairement à l’assurance obsèques, l’assurance décès est cette assurance qui permet le versement d’une somme à un ou plusieurs bénéficiaires en cas de décès de l’assuré. Même si elle n’est pas très connue, c’est une assurance qui, comme les autres, joue un rôle assez important. Quelles sont donc les raisons pour lesquelles il faut souscrire à cette assurance et à quel moment ?

Les avantages qu’offre la souscription à une assurance décès

Le principal rôle de l’assurance décès est de protéger les proches de l’assuré matériellement lorsque ce dernier ne sera plus de ce monde. Cependant, il ne faut pas la confondre avec la garantie obsèques qui ne permet que de financer les funérailles de l’assuré. Même si l’assurance décès est parfois source de polémique, elle existe sous deux catégories. En effet, il s’agit de celle temporaire et de celle intégrale. 

L’assurance décès temporaire est utilisée lorsque l’assuré décède prématurément avant la fin du contrat, entraînant ainsi le versement du capital épargné aux ayants droit. En ce qui concerne l’assurance décès intégral, elle suppose que le versement du capital épargné soit versé aux ayants droit quel que soit le moment où le décès de l’assuré a lieu. 

Toutefois, le capital versé au profit des ayants droit ou des bénéficiaires dépend de plusieurs facteurs. En effet, ce capital ne peut être en dessous du montant défini dans le contrat signé par l’assuré. Par ailleurs, le contrat de l’assurance décès peut être complété par des garanties liées à l’incapacité de travail ou perte d’emploi. 

A lire :   Pourquoi installer un lampadaire chez soi ?

À quel moment souscrire à une assurance décès ?

Il est recommandé de penser à souscrire à une assurance décès suffisamment tôt. Le montant des cotisations peut varier en fonction de l’âge et de l’état de santé du souscripteur. Cette cotisation sera généralement évaluée par la compagnie d’assurance en fonction du risque de survenance de décès. Passé les 65 ans, il est possible qu’il ne puissie plus souscrire à cette catégorie d’assurance. 

Dans la plupart des cas, l’assurance décès est souscrite au même moment que le prêt immobilier pour qu’en cas de décès, la famille de l’assuré puisse conserver son logement. Au cas où cette situation survient, il revient à l’assureur de prendre le relais du remboursement du crédit immobilier.