Quel mixeur plongeant choisir ?

Plusieurs outils existent de nos jours pour mélanger et faire brouiller les condiments lors des préparations. Le mixeur plongeant est un de ces outils dont l’efficacité dans ces tâches n’est plus à démontrer. Il est très maniable, et peut être utilisé par un cuisinier amateur ou un professionnel. Voici des éléments importants que vous devez considérer pour en choisir un bon.

La puissance du mixeur

Tout bon mixeur doit être doté d’une puissance considérable avec une résistance impeccable. De même, il doit être adapté ainsi à tout type d’utilisation. En effet, la vitesse et la puissance d’un mixeur plongeant permettent à l’appareil de pouvoir brouiller que ce soit des ingrédients pour les soupes ou pour les purées. Optez pour un appareil polyvalent. Cela dit, l’explication la plus évidente de cette exigence, l’appareil doit aussi mixer pour toutes les recettes, pour toutes les utilisations. Plusieurs modèles ont cette capacité de polyvalence. Mais, misez sur un outil dont les lames de l’assortiment sont amovibles et diverses. Il faut de la résistance pour le mixeur plongeant. Il s’agit principalement de la durée de vie de l’appareil. C’est grâce à cela que vous pouvez déterminer la fiabilité et l’efficacité de l’appareil. Soyez également sûr de choisir votre robot mixeur plongeant capable de résister à la chaleur. Pour la matière de pied de votre mixeur, l’acier est votre meilleur choix face au plastique.

Opter pour un mixeur facile d’entretien et d’usage

Un mixeur plongeant lourd sera évidemment difficile à manipuler. Pour éviter cette peine et cuisiner facilement, choisir un modèle de mixeur plongeant qui pèse au plus 1kg. Privilégier un outil dont la prise en main est facile. Pour un mixeur à bras, choisissez un outil avec au moins 1,5 m pour le cordon. Notez par ailleurs que les mixeurs plongeants sans fil sont moins puissants. Un mixeur à pied amovible est assez facile à nettoyer. Parce qu’un mixeur dont les éléments sont détachables, son entretien n’est pas pénible. Des cas de potentielle blessure sont écartés, car les lames sont mises à part pour être lavées.

A lire :   Toilettage d’un Malamute : comment s’y prendre ?